Rendu 3D du smartphone pliable Huawei

Huawei présente son premier smartphone pliable au MWC 2019. A quoi pouvez-vous vous attendre ? Lisez toutes les informations ici et visualisez nos visualisations 3D.

Huawei est l'un des fabricants de smartphones actuels qui présentera son premier smartphone pliant le mois prochain. Ce téléphone révolutionnaire sera exposé au MWC 2019, après quoi il sera effectivement possible d'acheter le smartphone pliable Huawei à partir d'avril / mai. Que savons-nous de ce nouvel appareil ? LetsGoDigital a recueilli toutes les informations et les a basées sur les rendus 3D suivants.

Prototype de smartphone pliable Huawei

Au fil des ans, Huawei a publié plusieurs fois des informations sur ses futurs modèles de smartphones. En octobre 2017, Richard Yu, PDG du Consumer Business Group de Huawei, a annoncé pour la première fois que Huawei avait un téléphone pliable en développement.

De plus, Richard Yu a ajouté que l'entreprise disposait déjà d'un prototype fonctionnel d'un appareil à deux écrans. Il n'y avait qu'un petit écart à combler entre les deux.

Bientôt, des rumeurs se sont répandues selon lesquelles Huawei voulait surpasser un formidable rival Samsung et être le premier à présenter un appareil pliable. Ironiquement, nous savons maintenant qu'après des années de développement, il n'y a même pas une semaine entre l'introduction d'un modèle et l'autre.

Richard Yu lui-même a annoncé que Huawei présentera son smartphone pliable 5G au MWC 2019. Cette déclaration a été faite la semaine dernière à la fin de la présentation du chipset Balong 5000, le premier routeur 5G commercial de Huawei. Le smartphone pliable sera également équipé du nouveau Balon-5000. Il s'agit de la contrepartie du modem Qualcomm Snapdragon X50 5G.

Téléphone intelligent pliable Huawei Mate

Quant au nom du smartphone pliable de Huawei, il y a encore plusieurs options ouvertes. A la fin de l'année dernière, Huawei a déposé une série de demandes d'enregistrement de marques pour les noms de modèle Mate Flex, Mate Flexi, Mate Fold et Mate F. Bien que le nom exact ne soit pas encore clair, il est clair que Huawei a l'intention d'inclure son smartphone pliable dans la série haut de gamme Mate.

En ce qui concerne les spécifications, on sait remarquablement peu de choses sur le smartphone pliable Huawei. La société développe ses propres processeurs, dont le Kirin 980 avec une double unité de traitement neuronal (NPU) est le dernier né. Ce processeur a été présenté au cours du dernier trimestre 2018. Le Kirin 980 a été utilisé pour la première fois dans la série Mate 20, ce chipset sera probablement incorporé au téléphone à écran pliable Huawei. Il n'y aura pas que le processeur qui correspondra, il y a plus de chances qu'il y ait des similitudes avec le Mate 20 Pro.

On ne sait pas encore si l'appareil sera également équipé du M-Pen, comme c'est le cas pour le smartphone Mate 20 X gaming. D'ailleurs, il sera certainement possible de jouer à un jeu sur le smartphone pliant Huawei. En parlant de jeu, Samsung a breveté la semaine dernière un téléphone intelligent proposant du jeu sur un smartphone à écran pliable avec un D-pad intégré.

Il semble très probable que le modèle de smartphone pliable de Huawei s'ouvre à la taille d'une tablette, à l'image du smartphone pliant Samsung. Il ne s'agira donc pas d'un modèle à coquille, car Motorola sera très probablement présent à la CMM 2019.

Rabat de l'écran

Ensuite, il y a la question de savoir si l'écran va se rabattre vers l'intérieur ou vers l'extérieur. Il y a des rumeurs selon lesquelles Huawei va choisir un affichage plus grand que Samsung. Il est possible que l'appareil total soit légèrement plus grand, mais il est également possible que l'affichage soit à l'extérieur. Cela vous permet de créer une zone d'affichage plus grande sans augmenter la taille lorsque vous pliez l'appareil.

Cette méthode est également techniquement plus facile à réaliser et moins chère, car vous n'avez pas besoin de placer un écran supplémentaire à l'extérieur. Les brevets trouvés sur les smartphones pliables de Huawei le soulignent également. Ces dernières années, Huawei a déposé beaucoup moins de demandes de brevets pour les smartphones pliables que Samsung.

Quant au prix du premier smartphone pliable de Huawei, nous sommes toujours dans le noir. On sait maintenant que le Samsung Galaxy Fold devrait coûter environ 1 600€ (128 Go). Il y a de fortes chances que Huawei souhaite proposer moins cher, par exemple un prix de 1 495€ ?

Huawei a prévu une conférence de presse le dimanche 24 février prochain. C'est à ce moment que le smartphone pliable 5G sera présenté. L'entreprise peut également lancer un nouveau bloc-notes MateBook et une tablette MediaPad en même temps. Un jour plus tard, le Mobile World Congress commence. Il va sans dire que cet appareil révolutionnaire sera également exposé au MWC 2019.

D'autres fabricants sont également susceptibles d'introduire un téléphone pliable pendant la CMM : Samsung, Motorola et Xiaomi. LG ne montrera probablement son appareil pliable qu'à un groupe limité de personnes. Oppo utilisera également le Mobile World Congress pour diffuser plus d'informations sur son smartphone pliable.

FlexPai : le premier smartphone pliable est un succès marketing...

Le tout premier smartphone pliable au monde n’est ni un Samsung, ni un Apple ni même un Huawei. Il nous vient d’un constructeur presque inconnu de ce côté du globe : Royole. Le constructeur chinois, qui a mis en vente son FlexPai depuis octobre 2018, a remporté un succès marketing phénoménal en coupant l’herbe sous le pied des géants coréens, chinois et américains. Pourtant, Samsung nous promettait un smartphone pliable depuis des années !

Mais ce succès est-il un feu de paille ? Que penser réellement du tout premier smartphone pliable au monde ?

Le FlexPaï de Royole : une première approche decevante

La première fois qu’on a pu s’approcher d’un vrai smartphone pliable, c’était au CES 2019 (Consumer Electronics Show®), à Las Vegas.  C’est là que la marque chinoise a décidé d’entrer dans le mode des smartphones pliables, et qu’elle a pour ce faire présenté en grandes pompes son FlexPai face à un public occidental ébahi, déconcerté.

On en parlait depuis longtemps pourtant. Sa mise en vente sur le territoire chinois quelques mois plus tôt avait bien évidemment mis l’eau à la bouche de tous les curieux, geeks et autres journalistes hi-teck. Tous, bien sûr, ont donc saisi cette occasion de voir de leurs propres yeux le phénomène, symbole d’une nouvelle ère dans le monde des smartphones ! 

L’effervescence face à l’annonce de la présentation du FlexPai de Royole a eu pour effet immédiat une mise en avant de la marque chinoise sur le devant de la scène. Et si le public occidental n’en avait jusque-là jamais entendu parler, c’est désormais chose faite. On ne parlera plus que de lui pendant des mois voire des semaines, du moins jusqu’au tremblement de terre marketing de Samsung et son Galaxy Fold.

L’entreprise chinoise est pourtant loin d’en être à son coup d’essai, et les observateurs les plus méticuleux pouvaient sans doute deviner l’ambition du constructeur, qui depuis longtemps déjà multipliait les annonces et présentait même des objets à écrans pliables tels que des chapeaux ou des t-shirts lors de divers salons voués aux nouvelles technologies. Royole avait notamment fait grand bruit à l’occasion du salon IFA 2018 de Berlin. De là aux smartphones pliables il n’y a qu’un pas.

Néanmoins, ce succès est-il réellement un succès technologique, ou Royole se contente-t-elle d’un succès marketing ? Car ce n’est pas le tout d’être le premier à présenter un nouvel objet, encore faut-il que l’objet satisfasse ses utilisateurs potentiels.

Et c’est là que le bât blesse : presque instantanément, une fois l’excitation calmée, la plupart des journalistes présents sur les lieux ont crié leur mécontentement. En effet, le FlexPai de Royole s’est vu critiqué pour à peu près tous les aspects de son smartphone pliable. Trop épais, finition hasardeuse, objet décevant et écran peu fonctionnel : telles étaient ces critiques, et on devine alors que c’était finalement là une bien mauvaise publicité pour le fabricant chinois.

On peut dès lors se poser la question : cet objet que Royole a décidé de mettre à la lumière du jour, n’était-il qu’un effet d’annonce ? Un énorme coup marketing ? Le dirigeant de Royole n’a depuis cessé de répéter que son smartphone pliable allait être arrangé, corrigé, mis à niveau.

Et peut-être est-ce le cas : de cette façon, Royole aura su faire sa place auprès du public occidental, et s’arrange avec les dates, en promettant plus tard de leur livrer un smartphone pliable véritablement fonctionnel !

Caractéristiques techniques du 1er smartphone pliable au monde

Si vous n’avez pas vu de photo du FlexPai, il suffit de vous représenter une tablette de taille normale capable de se plier en deux.

De sorte que vous avez là un smartphone pouvant être transformé en tablette, ou l’inverse. L’écran se plie donc à vos désirs, selon que vous souhaitez simplement passer un appel par exemple, ou regarder une vidéo.

Les mensurations du FlexPai de Royole sont pourtant très respectables. En mode tablette, l’appareil a une diagonale de 7,8 pouces et un ratio standard de 4 :3. Son écran est d’ailleurs lui aussi respectable quoique pas du tout révolutionnaire, avec sa résolution de 1920 x 1440, soit à peu près la moyenne de la moyenne gamme actuelle des smartphones.

En mode smartphone, ce sont deux écrans de 4 pouces que vous avez devant vous. Les deux ont d’ailleurs des ratios différents, l’un affichant 16 :9 tandis que l’autre propose un 18 :9.

D’ailleurs, il faut noter que si vous ne l’utilisez pas, ce deuxième écran se mettra automatiquement en mode veille. Néanmoins, Royole prétend qu’il peut être utilisé indépendamment du premier, grâce au double support SIM du FlexPai.

L’esthétique décevante, voire même désuète, du FlexPai

Il est vraiment étrange que Royole ait à ce point lésiné sur l’effort apporté à l’esthétique de son FlexPai. À croire qu’ils ont vraiment été pris de court ! Si on le compare à ce qui se fait actuellement en matière de design de smartphones, le FlexPai semble avoir déjà presque 10 ans.  Pourtant ce point est d’une importance considérable pour les utilisateurs.

Plié comme déplié, le FlexPai de Royole affiche des formes carrées, peu gracieuses, épaisses même. D’ailleurs l’épaisseur est un réel problème, dépassant celui de la simple esthétique, puisque l’appareil replié est véritablement épais ! On ne voit pas trop comment il est supposé tenir dans une poche de pantalon par exemple.

Pourtant sur son site officiel, le constructeur chinois nous promettait un format smartphone vraiment viable, vraiment fait pour être un smartphone et non pas une sorte de gros sandwich que l’on peine à transporter.

Très mauvais premier point, donc.

Mais son épaisseur peu élégante et peu pratique est très loin d’être le seul reproche adressé au FlexPai : en effet, les contours du smartphone ont très largement déçu par leurs finitions carrées, pour ne pas dire carrément moches. En plus, lorsqu’il est déplié, il semblerait que le smartphone soit extrêmement salissant (des traces de doigts apparaissent dès les premières minutes d’utilisation). On dirait là, selon certains, une tablette bon marché tel qu’il en existe déjà depuis une dizaine d’années dans tous les magasins. On est donc loin d’une révolution technologique, pour l’instant.

Un SnapDragon 855 pour le FlexPai

Au-delà de l’aspect esthétique général, c’est bien sûr du côté des caractéristiques techniques qu’il nous faut nous tourner si l’on veut avoir une idée plus précise de ce que vaut le FlexPai.

Disons-le ainsi : sur le papier, le premier smartphone pliable au monde a tout pour fonctionner correctement.

Celui-ci est doté d’un SoC Snapdragon 855, remplaçant bienvenu du vieillissant mais très célèbre SnapDragon 845. À noter que le SoC est un élément central, puisque ce « système sur une puce » est ce qui fait fonctionner les composants du smartphone : périphériques, mémoire et autres microprocesseurs.

Royole n’est d’ailleurs pas la seule à doter son smartphone, pliable ou non, du Snapdragon 855. Il semblerait qu’une grande partie des smartphones à venir aient suivi le même exemple. Et c’est heureux, puisqu’aux différents tests en laboratoires, le 855 obtiendrait d’excellents résultats.

Ainsi, malgré une esthétique hasardeuse, le FlexPai parviendrait-il tout de même à montrer sa valeur grâce à ses performances diverses ? Malheureusement non. L’appareil est d’une lenteur extrême, des dires de ses premiers utilisateurs, tel que le souligne par exemple Techradar dans sa review.

Cette lenteur est incompréhensible par ailleurs, puisque le FlexPai est doté d’éléments corrects : 6 Go de RAM, une puce 4 G (on nous promet une évolution prochaine), et un système d’exploitation Android 9.0

Un écran pliable, certes, mais pas plus :

Avec ses 308 pixels par pouce pour une résolution de 1920 x 1940, le FlexPai s’ajuste dans une moyenne connue et déjà existante. Cela reste néanmoins correct et surtout laisse penser que le constructeur chinois a décidé de jouer la carte de la sobriété, de peur de se retrouver à vendre un smartphone au prix totalement exorbitant.

Pourtant, là encore, les quelques chanceux qui sont parvenus à approcher l’objet se sont montrés rapidement dubitatifs. Ont particulièrement été critiquées les couleurs trop vives voire même criardes de l’appareil, que certains disent hyper saturées. Pire encore, plusieurs journalistes auraient pointé du doigt une grosse tendance au banding (grosses bandes sombres sur l’écran lors de visionnages de vidéos). C’est embêtant tout de même, lorsqu’on sait que tout l’intérêt de l’objet réside en particulier dans son écran…

Les autres éléments du FlexPai : appareil photo, batterie et…  prise jack

Le FlexPai intègre deux capteurs photo. Ceux-là ont des capacités de 16 et 20 mégapixels, ce qui est plutôt dans la moyenne haute de ce qu’on connait actuellement. Premier bon point donc.

Autre bon point : sa batterie. Le FlexPai embarquerait une batterie unique d’une puissance reconnue de 3.800 mAh, mais en plus, l’objet bénéficie de la technologie Ro Charge de Royole, ce qui accélère considérablement ses temps de charge.

Enfin, et il s’agit là autant d’une surprise incompréhensible que d’un point noir évident : le smartphone pliable de Royole n’a aucune prise jack.

Le prix du FlexPai de Royole 

Il existe deux modèles : une version avec 128 Go de mémoire, et une autre avec 256 Go. La première est mise en vente à 1388 euros, tandis que l’autre coûte 1539 euros.

C’est cher. Sans doute pas aussi cher que les modèles de smartphones pliables de Samsung et de Huawei à venir, mais cela reste tout de même un prix particulièrement élevé pour un smartphone qui, nous l’avons vu, ne brille que par sa capacité à être plié. Tous les autres éléments ou presque sont soit malhabiles, soit juste moyens.

Sans doute Royole a-t-elle des ambitions qui ne nous ont pas encore été dévoilées. Le constructeur chinois parviendra peut-être à améliorer son premier modèle de smartphone pliable, ou à en proposer un autre dans l’avenir.

Quoi qu’il en soit, Royole est parvenu à faire connaitre son nom de ce côté-ci du monde, et ce sans entreprendre une campagne marketing gigantesque comme l’aurait fait Samsung par exemple. C’est déjà beaucoup, mais peut-être est-ce là la seule utilité au FlexPai


Smartphone pliable : Où en est-on exactement ?

Voilà plusieurs années que la rumeur d’un “smartphone pliable” court. À chaque nouveau congrès de la High-Tech, on s’attend à découvrir cet objet pour lequel on se plierait volontiers en quatre. Problème, les années passent, mais le smartphone, lui, est toujours aux abonnés absents. Où en sommes-nous donc exactement ? À quand la commercialisation de ce smartphone révolutionnaire ?

Une phablette ou un smartphone pliable, qu’est-ce que c’est ?

La taille d’une tablette, les options d’un smartphone dernière génération (Youtube, Netflix, etc.) et une interface révolutionnaire ? Voici résumé, en quelques mots, le smartphone pliable ! L’idée, c’est de concevoir un smartphone incroyablement performant et pratique. Si les développeurs et les ingénieurs soignent ses fonctionnalités, son esthétique doit être également un élément-clé. Un téléphone qui se plie d’accord, à condition que cela soit élégant !

Vrai projet ou complète illusion ?

“Un smartphone qui se plie sans se casser, qu’est-ce que c’est encore que cette histoire ?” Oui, rassurez-vous, nous avons aussi eu quelques doutes à l’annonce de ce projet, au début des années 2000. Pourtant, les smartphones sont l’exemple même du progrès technologique dans toute sa splendeur. Alors après tout, pourquoi pas ? Les marques se disputent l’exclusivité, mais il semble bel et bien que Samsung soit en tête de lice pour la sortie du smartphone pliable. Leur projet est alléchant, novateur, surprenant… Mais quand sera-t-il enfin entre nos mains ?

Des révélations très prochainement ?

En février 2019 se tiendra le prochain Mobile World Congress et nous espérons dénicher de nouvelles informations. Après les prouesses technologiques de ces dernières années en matière de smartphone, c’est le tournant que l’on attendait ! Si la société chinoise Rouyu Technology s’est démarquée grâce à son prototype de smartphone pliable, le FlexPai, nous en attendons toutefois un peu plus… Les applications compatibles avec ce système sont encore peu nombreuses et le prix beaucoup trop excessif (près de 1700 euros !). On attend donc beaucoup de ce nouveau congrès… L’espoir d’y découvrir une pépite de technologie qui allie performance, esthétique et prix accessible nous tient littéralement en haleine.

Un téléphone pliable entre vos mains dès mars 2019 ?

Les dernières informations indiquent que la société sud-coréenne Samsung serait fin prête à sortir le tant attendu smartphone pliable… En mars 2019 ! L’attente est-elle enfin finie ? Nous en saurons plus dans les semaines à venir. Toutefois, il vous faudra économiser d’ici là : le prix annoncé dépasse les 1700 dollars, soit plus de 1040 euros. Il y a quelques jours, Samsung nous dévoilait son écran pliable, appelé “Infinity Flex”. Les rumeurs vont bon train au sujet du nom du téléphone… Selon le rapport de l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, le téléphone devrait s’appeler “Galaxy F”. Mais des bruits de couloirs murmurent la possibilité d’un “Galaxy X”. Côté production, le PDG de Samsung a annoncé un chiffre d’un million de pièces. Affaire à suivre donc… Quoi qu’il en soit, cela n’arrêtera probablement pas Samsung dans sa lancée. En mars est aussi prévu le lancement de l’édition 5G du Samsung Galaxy S10. C’est dire si, au niveau de l’exclusivité, la célèbre entreprise sud-coréenne se surpasse ! Toutes ces informations restent encore à confirmer et nous nous empresserons de vous tenir informés des dernières nouvelles au sujet de cet OTPI (objet technologique presque identifié) dans le monde du smartphone. Croisons les doigts pour que cette année soit enfin la bonne !


Smartphones pliables, les dernières tendances au Mobile World Congress 2019

Dès le début du Mobile World Congress 2019 à Barcelone, les entreprises du secteur commencent à présenter quelques-uns des nouveaux produits qui seront proposés cette année. Dans le cas des smartphones actuels, les innovations annoncées et laissant courir la rumeur restent les fameux téléphones pliables.

Il existe différentes marques qui, depuis des années, ont avancé l'idée d'un smartphone capable de se déployer pour permettre d'utiliser un écran équivalent à celui d'une tablette, une situation confortable et visuelle pour l'utilisateur. Lorsque l'appareil n'est plus utilisé, il peut être plié, ce qui augmente sa durée de vie et facilite le transport.

Xiaomi pliable, l'un des premiers smartphones pliants annoncés

L'une des premières marques à rendre public le travail sur un téléphone pliable est Xiaomi. Donovan Sung, l'un des membres de l'entreprise, annonçait que ce serait un téléphone mobile "très spécial". Maintenant rendu public par le biais d'une vidéo, on distingue le nouveau dispositif, un smartphone Xiaomi pliable avec deux plis sur les côtés.

Check out this special video from #Xiaomi President and Co-founder Bin Lin, showing off a very special phone prototype... 😎

What does everyone think we should name this phone? 🤔#InnovationForEveryone pic.twitter.com/1lFj3nM7tD

— Donovan Sung (@donovansung) 23 janvier 2019

Huawei pliable pour le 24 février

De son côté, Huawei utilisera le Mobile World Congress 2019 pour présenter un nouvel appareil mobile. Ce sera aussi un smartphone à écran pliable qui s'ajoutera à la tendance technologique présentée en 2019. Huawei, deuxième plus grand fabricant de téléphones mobiles, a dévoilé qu'il s'agirait d'un téléphone doté de la technologie 5G.

Samsung pliable, le smartphone le plus cher du marché ?

Il est aussi officiel que Samsung travaille sur ce nouveau prototype depuis quelque temps déjà. Pour l'instant, une vidéo de la chaîne officielle de Samsung Vietnam sur YouTube (elle n'a été diffusée que quelques minutes) laisse à penser que ce smartphone pliant sera présenté dans les prochains jours et pourrait être disponible sur le marché dès le mois de mars 2019.

Dans cette vidéo, on découvre tout ce que Samsung prépare pour la présentation et, notamment, le Galaxy F, le smartphone pliable de Samsung qui pourrait être le plus cher sur le marché. L'appareil aurait un écran intérieur principal et un écran extérieur pour une notification facile et un accès rapide.


Comment est-il possible de plier un Smartphone ?

 

Aujourd’hui, on va comprendre comment fonctionne une technologie qui commence à apparaître un peu partout : les écrans flexibles ! Et oui on en entend parler depuis des mois et des mois de ce smartphone pliable, notamment avec le Samsung Galaxy F, anciennement Galaxy X, qui devrait arriver d’ici peu, qui est un téléphone qui a la particularité d’être plié !

Bon et bien sûr, Samsung n’a rien inventé car comme toujours c’est Apple qui a été le premier sur l’innovation, tout d’abord avec l’iPhone 6 en 2015 qui se pliait dans votre poche ! Et ne me dites pas que c’était un imprévu, car Apple savait très bien que son téléphone se pliait avant même de le mettre en vente, ce qui a été confirmé 3 ans plus tard par la révélation de documents internes.

Allez, j’arrête de troll…

Quand la technologie du smartphone pliable est née ?

En réalité celle technologie du smartphone pliable ne date pas de cette année ; on trouve ÉNORMÉMENT de brevet déposé autour du téléphone pliable que ce soit de la part de Samsung, Huawei, LG et j’en passe, mais peu de présentations au grand public… Il y en a certes eu une en 2016 avec la tablette de Lenovo, mais c’était un prototype pas du tout fini, contrairement au produit présenté cette année au Consumer Electronics Show de Las Vegas dont tout le monde parle en ce moment. Et pour le premier qui peut être testé par le public et qui va sortir pour ce dernier a été présenté au CES 2019, le FlexPai de Royole, qui est une marque assez méconnue et qui a finalement parié sur le fait de sortir un téléphone pliable très rapidement afin qu’on parle d’eux ! Bon il est clairement peu ouf, mais au moins on parle d’eux donc c’est finalement un bon move niveau communication ! Ce dernier coûte le doux prix de 1250€ dans sa version la plus basse et 1820€ pour la plus haute, avec tout de même un Snapdragon 855 à l’intérieur, qui sont les tout nouveaux hauts de gammes de chez Qualcomm ainsi qu’une compatibilité 5G. On retrouve aussi des composants habituels d’un smartphone de ce style, comme une grosse batterie de 3800 mAh, un emplacement double sim ou encore deux appareil photo numériques de 16 et 20 megapixels sur lesquels je ne m’étendrais pas car on ne trouve malheureusement que peu d’infos dessus, mais dont je ne pense pas que la qualité soit folle. Bref, tout ça sur un Android 9 modifié assez original nommer Water OS.

Mais alors, à quoi s’attendre avec ces téléphones pliables ?

Déjà, comme vous pouvez le voir, faut arrêter le fantasme de la feuille de papier ; ce dernier ne peut se plier qu’en deux ! C’est déjà pas mal vous me direz, mais c’est un point important qui va nous montrer une certaine contrainte dont on va parler plus tard… Une fois plié, l’écran passe de ses 7.8 pouces avec un ratio 4/3 à 4 pouces, cette fois ci avec deux ratios différents : 16/9 et 18/9. Mais pour que cette dalle puisse se tordre, quelle magie vaudou est utilisé ? Eh bien celle de l’OLED ! Alors non, ne commencez pas à prendre votre OnePlus 6 et à mettre un coup de genou dedans pour le plier en deux, déjà car d’un c’est très bizarre de faire ça et tout le monde risque de vous juger très fort, mais de deux car il ne suffit pas d’avoir un écran OLED pour obtenir smartphone pliable !

Et je vous parle du téléphone, mais même si vous démontiez l’écran afin d’essayer de le plier en dehors du téléphone, bah vous y arriveriez, mais sûrement pas sans dégâts ! Déjà grâce à cette fameuse dalle, chaque pixel est indépendant et cela permet d’avoir de meilleurs couleurs, en particulier dans les couleurs sombres avec entre autres un affichage du noir parfait, puisque les leds qui composent les pixels peuvent être tout simplement éteintes. Et oui car là où un écran LCD classique va compter sur la capacité des cristaux liquides à finalement empêcher la lumière du rétroéclairage de sortir de l’autre côté de l’écran, ce qui mène à l’affichage d’un gris se rapprochant le plus possible du noir car il y a toujours un peu de lumière qui finit par traverser, ici l’OLED éteint les pixels qui sont censés l’être, et donc c’est exactement la même sensation que si l’écran était éteint. Vous pouvez faire le test chez vous si vous possédez les deux types d’écran : afficher un fond d’écran composé uniquement de noir et vous verrez que la différence est flagrante !

Où est la différence par rapports aux téléphones actuels ?

La première grande différence ici avec les téléphones qu’on trouve normalement sur le marché qui possède ce genre d’écran, c’est qu’il n’y a pas de partie en verre, mais est plutôt fait entièrement ou presque de plastique ! Alors adieu le gorilla glass, mais vaut mieux ça que de se retrouver avec un bout du téléphone planté dans le pouce après s’être amusé à le plier. La seconde grande différence qui est possible au vu de l’absence de verre est qu’une charnière est placé sur le téléphone pour permettre ce fameux pli en deux (et qui invalide donc le pliage illimité), charnière placée en fonction de là où se trouve aussi les composants du téléphone; car oui on peut très bien plier l’écran, voir même un peu la batterie dans certains cas si elle a été étudié pour, c’est toujours pas le cas de la plupart des composants, et si vous pliez en deux une carte électronique ou un processeur, il va moyennement kiffer… Bon ok aujourd’hui on peut très bien réaliser des cartes électroniques flexibles, mais notre cher snapdragon n’est lui pas encore pliable !! Cette charnière est d’ailleurs assez visible sur le Royole et fait très jouet malheureusement… Mais sur d’autres modèles elle a l’air d’être un peu plus discrète, alors à voir ce que ça vaudra... Mais il ne faut tout de même pas oublier qu’il s’agit là de la première génération de produits pour le grand public, et je ne doute pas que cette technologie va peu à peu évoluer et que les défauts des produits présentés ici vont peu à peu disparaitre !

L’adaptation des capteurs du téléphone

Enfin, il y a différents capteurs pour que le téléphone comprenne que ce dernier vient d’être plié, et de n’afficher le contenu que sur une seule partie de l’écran, sinon bonjour la galère pour naviguer sur le smartphone avec un énorme pli dedans ! Et puis vous imaginer, avec vos doigts qui touchent l’écran derrière le téléphone, ça va lancer candy crush sans faire exprès, et tout le monde verra vos goûts douteux en matière de jeu mobile… Mais bon, grâce à ces fameux capteurs et aux modifications apportées à Android, le téléphone va donc s’adapter en fonction de comment vous l’avez plié et de comment vous le tenez, puisque l’affichage va se faire du côté où il est visible, ce qui permet d’avoir soit un écran 18/9 ou un écran 16/9 sur ce fameux FlexPai, feature qui est tout de même intéressante par rapport au contenu qu’on veut voir, qu’il soit adapté à l’un ou l’autre, voir même du 4/3 puisqu’on l’oublie rapidement mais le téléphone est aussi fait pour être utilisé totalement déplié ! Il est aussi possible d’utiliser le côté qui devient incurvé par ailleurs lorsqu’il est plié et d’avoir des fonctions spécifiques, comme un fameux téléphone de Samsung. Quoi, vous commencez à dire que y a un peu de copie dans l’air ? Pfeuh, n’importe quoi... Mais alors, une fois tout ça expliqué, il vaut quoi ce Flexpai en main ? Beeeeh c’est un premier modèle de smartphone pliable… Donc vous avez déjà la réponse. L’ergonomie n’est pas folichonne, le pli n’est pas très esthétique et ce dernier à une allure très grossière lorsqu’il est en deux. A côté de ça il est de plus en plus compliqué de l’utiliser de manière droite comme une tablette, car il va rappeler de chaque pli que vous lui avez fait, ce qu’on a vraiment l’impression d’avoir un iPhone 6 au final lorsqu’on utilise à son plein potentiel...

Alors NORMALEMENT le téléphone peut supporter jusque 200 000 pliages, mais tout de même, l’usure se faire ressentir à chaque utilisation, et sur chaque vidéo qu’on peut voir du CES, on dirait que le téléphone supplie les gens d’arrêter de lui faire du mal avec son dos tout courbé.

Et puis bon, ça reste un téléphone qui s’approche des 2000 balles dans sa meilleure configuration, il ne faut pas l’oublier… Je veux bien que la technologie soit nouvelle et bla et bla et bla, mais faudrait peut-être pas abuser… Faut être rationnel et se demander si cette majoration du prix vaut vraiment le fait de pouvoir plier son téléphone en deux. Comme on vient de le voir, Ce FlexPai de la firme chinoise est finalement pas ultra intéressant… pour une personne lambda en tous cas. Même si je pense que vous n’avez pas besoin que je vous le dise pour que vous en rendiez compte ; le système d’exploitation n’est pas ultra optimisé vu que tout ça a été fait sans l’aide de Google. Car oui je n’en ai pas parlé plus tôt mais ce fameux “Water OS” est un système d’exploitation que Royole a développé pour faire fonctionner son écran pliable puisque ce n’est pas supporté nativement par Android. Alors l’effort est louable mais les ingénieurs de chez Royole ne sont pas les mêmes que ceux de Google, et donc une intégration native du support des écrans pliables sera déjà bien plus intéressante en termes d’ergonomie, intégration déjà prévue par la firme par ailleurs. C’est pour ça qu’il faut suivre de près le Samsung Galaxy F ! Même si on est sur un produit de chez Samsung qui a la fâcheuse tendance à créer des surcouches dans tous les sens…

Donc il est fort à parier que Google n’y sera pour rien pour l’intégration de l’écran pliable là non plus… Mais tout de même je pense que cette dernière sera plus ergonomique que celle du Royole. Même si bon… On reste sur un prix qui devrait avoisiner les 1500€ encore ici ce qui reste exorbitant… On est très loin de la technologie accessible à tous et ça me rappelle un certain marché des casques de réalité virtuelle à ses débuts et ses casques à 1000 balles…. Et vous savez très bien ce qu’il s’est passé à cause de ça. Avec le temps, cette technologie va être de plus en plus maîtrisé, déjà pour pouvoir le plier encore plus, il y a déjà quelques rumeurs de tablettes pouvant se plier en 3, comme une de Xiaomi ne possédant pas encore de nom actuellement. Bon, c’est une groooossse rumeur mais la vidéo du leak est quand même très bien faite donc on peut espérer que ce soit vrai !

Comment peut évoluer ce smartphone pliable ?

L’évolution ultime finalement serait de pouvoir plier ce téléphone comme bon nous semble, comme si c’était une simple feuille de papier, et de pouvoir faire des origamis de petit chien avec notre téléphone qui nous coûtera 4000 balles le temps que ça sorte au vu de l’évolution du prix de ces petits bijoux de poches. A voir si y a réellement une utilité à faire un avion en papier, mais cependant cela peut être intéressant pour utiliser son smartphone comme un bracelet, ou alors nous permettre d’avoir un écran géant lorsqu’on en a besoin ! Les possibilités sont très grandes si la technologie arrive à effectuer cet exploit de plier ce qu’il y a aussi à l’intérieur de la bête, donc je pense qu’il faut quand même garder un œil là-dessus, même si oui, aujourd’hui, j’vous l’accorde, ce n’est pas la technologie la plus hypante du moment car le dernier point aussi à améliorer est le prix.

Que ce soit Royole ou Samsung, les modèles vont faire des fours à cause de ce prix délirant… Comme d’habitude ça intéressera une niche, mais ça restera une niche et ça risque de bloquer un peu l’évolution de la technologie, encore une fois un peu comme la réalité virtuelle où les marques essaient souvent de quitter le navire, comme si c’était un marché maudit. Et vous alors ? Est-ce que vous trouvez ça utile tout de même ? Que ce soit dans son état actuel avec un seul pli, dans une amélioration future permettant plus de flexibilité ou alors pas du tout ?

Personnellement je trouve ça pas forcément utile en l’état… Néanmoins cela peut être ULTRA intéressant dans l’optique de n’avoir plus qu’un seul appareil sur soi qui pourrait servir à la fois de téléphone, de tablette et d’ordinateur ! Mais bon… Ce sera pas avant un looong moment avant d’avoir un téléphone permettant autant de flexibilité sans perdre en ergonomie… Déjà parce qu’on tourne de manière générale sur un OS de téléphone qui est donc plus limité, on peut par exemple parler de l’Ipad Pro qui malgré ses côtés très sympas en terme de fonctionnement reste un appareil sous iOS et non macOS, mais surtout car ça risque de donner envie aux constructeurs de nous faire payer le téléphone, la tablette ainsi que le PC en même temps, si vous voyez ce que je veux dire…

Les smartphones pliables

alcatel alcatel 1T 10

alcatel 1T 10

alcatel


BenQ BenQ B502

BenQ B502

BenQ


BlackBerry BlackBerry Aurora

BlackBerry Aurora

BlackBerry


Blackview Blackview A10

Blackview A10

Blackview


Coolpad Coolpad Conjr

Coolpad Conjr

Coolpad


Gionee Gionee A1

Gionee A1

Gionee


Tous les modèles de smartphones pliables »


110 marques et 9368 smartphones pliables ou non pliables testés.